Halitose liée aux gencives

LES MALADIES PARONDONTALES – Parmi les idées reçues au sujet de la mauvaise haleine figure celle de son origine, à tord trop souvent imputée à des dysfonctionnement du tractus gastro-intestinal. Or, bien que pouvant être d’origine gastrique, l’halitose, dans la grande majorité des cas, provient de la décomposition bactérienne de débris organiques dans la sphère bucco-dentaire. Après avoir évoqué le cas des caries, nous allons nous intéresser aux maladies parodontales.

Vos gencives saignent ? Vous trouvez vos gencives gonflées ? Étonnamment rouges ? Tous ces symptômes peuvent révéler une maladie parodontale dont la sévérité est souvient liée à la concentration des Composés Soufrés Volatils (CSV) dont l’odeur nauséabonde est responsable de l’halitose.

Quelques chiffres sur les maladies parodontales1
− Plus de 50 % des européens souffrent de maladies parodontales, dont plus de 10 % d’une forme sévère, la prévalence grimpant jusqu’à 70-85% dans la catégorie des 60-65 ans,
− 50 % des français ont déjà eu des saignements de gencives,
− 55 % des plus de 65 ans sont porteurs d’une prothèse amovible.
1Source Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD)

Le parodonte et les maladies parodontales

La dent est soutenue par le parodonte. Il est constitué principalement par la gencive, le ligament alvéolo-dentaire et l’os alvéolaire qui entourent les dents.

Une maladie parodontale est une atteinte bactérienne de ces tissus de soutien. Elle commence par une agression (stagnation de bactéries dans la plaque dentaire) des gencives qui se traduit par une inflammation (gencives rouges et/ou saignements et/ou gencives gonflées). On parle alors de gingivite, qui est le premier stade de la maladie parodontale.

Sans traitement, la gingivite évolue vers une parodontite (déchaussement des dents) par destruction de l’os alvéolaire autour des dents. Il y a alors une poche parodontale qui se créée, véritable nid à bactéries.

Au stade avancé, cette destruction osseuse évolue vers la mobilité des dents et, à terme, leur perte définitive.
Cette pathologie, qui s’installe vers 30 ans, a une évolution très lente au départ. Sa particularité est qu’elle ne se guérit pas mais elle peut être stabilisée grâce à une hygiène bucco-dentaire quotidienne minutieuse, après soins du dentiste.

C’est la raison pour laquelle il est conseillé d’être attentif aux premiers signes. Un gonflement des gencives, un saignement ou simplement une couleur plus rouge que d’habitude des gencives implique un examen parodontal complet chez le dentiste.

Et les implants dentaires ?

Les personnes ayant des implants dentaires peuvent également être concernées par les maladies parodontales puisqu’elles affectent la gencive ainsi que les tissus de supports des implants.

Si une bonne hygiène buccale n’est pas maintenue, elles vont affecter la survie de l’implant.

Les porteurs d’implants le savent : une bonne maintenance implantaire est capitale pour éviter l’accumulation de plaque dentaire. En plus du brossage des dents, l’utilisation d’une brosse interproximale est très utile car elle est spécifiquement conçue pour nettoyer entre les dents et l’implant dentaire. Enfin, la fréquence des visites de contrôle chez le dentiste est de l’ordre de 2 à 4 par an.

Quelques mots sur la plaque dentaire…
Elle occupe toute notre bouche ! Mélange de salive, bactéries et débris alimentaires, elle recouvre les dents, les gencives, la langue et se faufile même entre les dents et à jonction gingivo-dentaire. Si elle n’est pas régulièrement éliminée, elle se calcifie, durcit et devient du tartre, niche idéale au développement des bactéries pathogènes.

Lien entre mauvaise haleine et problèmes de gencives

Certains auteurs ont montré que les CSV peuvent exercer des effets néfastes sur les tissus parodontaux (gencives, os, ligament). Certains joueraient même un rôle non négligeable dans la destruction des tissus de soutien de la dent.

Dans les poches parodontales enflammées et profondes, certaines études ont mis en évidence des concentrations élevées de CSV.

Pour ces raisons, les mesures préventives des maladies parodontales et de l’halitose sont intimement liées et passent par une hygiène dentaire quotidienne minutieuse :
− un brossage des dents, idéalement après chaque repas, afin d’éliminer la plaque dentaire,
− l’utilisation une fois par jour, le soir de préférence, du fil dentaire pour enlever la plaque dentaire entre les dents que le brossage n’a pu éliminer,
− une visite annuelle chez le dentiste pour, a minima, un détartrage (élimination professionnelle de la plaque dentaire).

Enfin, en journée, quand il n’est pas facile de se brosser les dents après le déjeuner, l’utilisation d’un spray antibactérien, en plus du rôle auto-nettoyant de la salive, aide à maintenir une bonne hygiène dentaire.